Fatima, ambassadrice de l’artisanat d’art africain

Enfant, Fatima rêvait de devenir militaire, mais cette carrière était réservée aux hommes. Alors, au gré des expériences de la vie, sa créativité et son côté indépendant ont pris le dessus.

Elle choisit l’hôtellerie. En 3 ans, elle gravit les échelons, devient maître d’hôtel et dirige même ses anciens camarades de promotion.

Un jour, suite à un différend entre une salariée et une cliente, elle gère la situation d’une main de maître. Sa créativité, son caractère et sa prestance plaisent à cette dernière qui lui propose un poste de manager dans son entreprise spécialisée dans le design de mobilier en bois. Elle découvre l’univers de la menuiserie, de l’ébénisterie puis du textile tissé.

C’est alors que son coté créatif et indépendant prend le dessus. Elle décide de se lancer à son compte dans le design de mobilier et développe le textile tissé, un savoir-faire familial qui se transmet de génération en génération.

Suite à la liquidation de ces entreprises en Afrique après son divorce, Fatima décide à nouveau de changer de vie. Après avoir vécu dans plus de 15 pays différents, elle s’installe en France, à Nîmes en 2012, avec ses deux enfants.

Elle ouvre une première boutique où elle commercialise du mobilier design en bois précieux et des articles de décoration intérieure valorisant le tissage à la main, ce savoir-faire traditionnel qui lui tient à cœur. Mais elle rencontre des difficultés à faire valoir cet artisanat, et les charges de ce type de commerce étant très lourdes, l’activité ne fonctionne pas. Mais Fatima a plusieurs cordes à son arc pour pouvoir rebondir.

Pour sortir de cette mauvaise passe, elle s’adresse à la CCI et la CMA du Gard qui l’accompagnent sur sa réflexion pendant plus d’1 an  : pourquoi ne pas commercialiser les vêtements et les bijoux qu’elle crée depuis 10 ans pour elle et ses amis ?
Elle accepte de tester cette idée et fait appel à l’Adie pour acheter une voiture et des tables et commencer à vendre sur les marchés. C’est un succès !

« Mes économies, c’était pour survivre, pas pour monter ma boîte. C’est pour ça que j’ai fait appel à l’Adie. »

Fatima
Ambassadrice de l’artisanat d’art africain

Au début, Fatima a du mal à se détacher de ses créations personnelles, à l’origine pensées et créées seulement pour elle. Elle compare cela à une part de son âme qui s’en va, car quand Fatima parle de ses créations, c’est toujours avec passion.

D’origine sénégalaise et bissau-guinéenne, et femme du monde, le métissage culturel est au centre de toutes ses créations, dans lesquelles elle aime assembler différents matériaux nobles, mélanger différentes couleurs. Chaque pièce unique, réalisée de ses mains, est à la croisée de ses idées, de ses rêves, des différentes cultures et de la personnalité des gens.

Pour elle, un bijou ressemble à sa destinée, et est personnalisé jusqu’à devenir une partie intégrante de chaque cliente, afin que chaque personne se sente unique.

Aujourd’hui, c’est avec sérénité que Fatima partage son monde. Sa marque Koritiss, dont le nom est un mélange des coquillages africains Cauris, et de tiss, le tissage multiculturel, se développe bien.

Fatima dispose aujourd’hui d’un local où elle vend toutes ses créations, tout en en réalisant aussi pour d’autres boutiques.

D’ici 2025, Fatima compte intégrer les nouvelles technologies à son entreprise pour permettre à chaque personne de libérer sa créativité en réalisant son propre bijou ou vêtement.  Une innovation qu’elle compte bien allier avec un souci de préservation de la diversité, de l’environnement et l’insertion sociale, au cœur des valeurs qui lui sont chères.

 

Partager sur