« Nous sommes un peu acteurs de leur vie, de leur avenir »

L’Adie est entrée dans la vie de Margarita après la création de son auto-entreprise, au moment où, faute de clients en assez grand nombre, elle commençait à baisser les bras. C’est David, bénévole à l'Adie, qui lui a tendu les siens.

Secrétaire de direction trilingue, Margarita consacrait déjà beaucoup de temps à la couture. Une passion dont elle fait finalement son activité principale.

Son idée vient d’un constat : l’offre de merceries à Lyon et son agglomération est insuffisante ? Qu’à cela ne tienne ! Elle ouvre une boutique de vente en ligne, aidée par ses deux enfants webmasters.

www.jaspecouture.com est plus qu’une mercerie : on y trouve tous les articles nécessaires, un blog riche en conseils pratiques et l’annonce des cours qu’elle donne à domicile.

Venue à l’Adie uniquement pour renflouer de 2 000 euros sa trésorerie, elle est reçue par David, bénévole, qui la satisfait au-delà de ses espérances : elle signe pour un microcrédit et souscrit à une assurance voiture à un tarif imbattable. A son e-activité, s’ajoute désormais une présence sur des marchés.

 

J’ai changé mon regard sur les choses et sur la vie 

David, 47 ans, est bénévole depuis début juin 2015. Le lien qui l’attache à l’Adie est particulièrement fort.

Incapable de poursuivre son activité dans son entreprise au bout de 25 ans de carrière pour raisons de santé, il trouve en l’Adie un deuxième souffle. Un rebond salutaire qui lui ouvre les yeux sur sa capacité à être concrètement utile.

Pour autant, il ne se ménage pas : autant impliqué que les conseillers salariés, il accueille et conseille les créateurs, assure des permanences « micro-assurance », co-anime la trentaine de bénévoles de l’Ain et du Rhône…

« Etre créateur est un choix courageux. Margarita comme les autres ont confiance en eux. » On sent poindre chez David qui « admire leur volonté d’oser » son empathie naturelle communicative.

Envie de devenir bénévole ? Contactez-nous !

 

 

Partager sur