« Je suis bien quand je suis à l’Adie »

Marie-Adeline est bénévole à l'Adie
Tombée toute petite dans le bénévolat, Marie-Adeline s’épanouit à l’Adie dont l’action utile et concrète correspond exactement à l’idée qu’elle se fait de l’inclusion socio-économique des personnes en difficulté.

Trente-sept ans et déjà toute une vie de bénévole derrière elle !

Enfant, quand elle dansait, Marie-Adeline menait déjà des actions de bénévolat avec sa prof. Une association franco-péruvienne puis une structure philippine de soutien à de jeunes précaires plus tard, la voilà à l’Adie.

L’Adie correspond exactement à ce qu’elle recherche : accompagnement  et soutien des entrepreneurs. Ce dernier volet est particulièrement important pour cette jeune femme aussi pragmatique que créative.

« Etre présent au côté des personnes précaires, c’est bien, mais pas suffisant. Je trouve plus utile de leur donner les moyens concrets de s’inclure économiquement et socialement. C’est ce que j’aime à l’Adie. »
Marie-Adeline
Bénévole à l’Adie

Après avoir passé trois années et demi à diriger une équipe de consultants en management digital, Marie-Adeline choisit désormais de se consacrer à l’architecture, son premier centre d’intérêt.

Depuis septembre 2016, elle suit un cursus technique et juridique au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris ; à la rentrée, elle intègre parallèlement une école de design. En attendant, elle réalise des chantiers pour elle et ses proches, histoire de se faire la main.

Pour autant, elle tient à poursuivre son action bénévole à l’Adie. Après avoir instruit des dossiers, elle conçoit et rédige actuellement un module de formation-sensibilisation à l’attention des créateurs dont l’activité est tout ou partie digitale.

Une façon de faire fructifier ses compétences et son expérience.

 

Vous aussi, devenez bénévole à l’Adie !
Partager sur