1, 2, 3 talents ! L’interview croisée de 3 entrepreneurs inspirants

Hapsatou Sy, Saïd Hammouche et Frédéric Bardeau témoignent sur leur expérience d'entreprendre dans les quartiers
Ils sont 3 entrepreneurs issus ou qui évoluent dans les quartiers, et ils ont des parcours aussi différents qu’inspirants. Hapsatou Sy, Saïd Hammouche et Frédéric Bardeau se sont prêtés au jeu de l’interview croisée pour nous livrer leur vision de la création d’entreprises dans les quartiers !

1) Quel a été le déclic pour vous lancer ? 

Frédéric Bardeau : La rencontre avec mes futurs associés, Simplon était leur idée, ils m’en ont parlé et j’ai trouvé ça tellement génial que j’ai cédé les parts que j’avais dans ma précédente entreprise sociale et je me suis jeté à fond dans Simplon. Eux-mêmes ont eu cette idée en découvrant le modèle des « bootcamps » américains qui permettent – moyennant finance – de former rapidement des débutants aux métiers de développeur.

Hapsatou Sy : Le parcours et l’histoire de mes chers parents. Mon père est la personne qui m’a donné envie d’entreprendre, il est entrepreneur de sa propre vie et m’a transmis la valeur du travail ainsi que la force de la persévérance. L’amour que ma mère met dans chacune de ses actions, la volonté que mon père prouve dans chacun de ses actes : voilà ce qui m’inspire. Je voulais leur rendre hommage, je voulais réussir en créant mon entreprise et en devenant une femme libre.

Said Hammouche : Un constat simplement inacceptable : le fait qu’à diplôme égal, les jeunes diplômés des territoires moins privilégiés aient 2,7 fois moins de chance d’accéder à un entretien d’embauche que ceux des territoires plus privilégiés. Une telle inégalité au pays de l’égalité ! Et alors même que plus de 300 000 postes restent non pourvus chaque année.

J’ai eu alors la certitude qu’il y avait des solutions à trouver. Les entreprises ont du mal en France à aller chercher des talents résidant dans des territoires perçus comme défavorisés. Bon nombre de recruteurs pensent qu’il n’existe pas de talents dans ces quartiers, mais c’est un stéréotype !

 

2) 3 adjectifs pour décrire votre parcours d’entrepreneur ?

Frédéric Bardeau : Inattendu, fulgurant, difficile !

Hapsatou Sy : Inattendu également, atypique, épanouissant.

Said Hammouche : Détermination : j’étais – et je suis toujours – déterminé à faire avancer la question des discriminations à l’embauche. Il faut de la volonté et de la ténacité pour avancer. Et ne jamais perdre de vue l’objectif.

Conviction : chaque jour, il nous faut convaincre de nouveaux interlocuteurs que la diversité est une richesse pour l’entreprise. Chaque jour, il nous faut lutter contre les stéréotypes, faire prendre conscience aux recruteurs qu’ils ne doivent plus céder à la facilité du clonage, si contraire à l’ouverture et au développement de l’entreprise.
Et enfin, créativité.

 

3) Quel est l’animal qui incarne le mieux l’entrepreneur dans les quartiers ? 

Hapsatou Sy : La panthère. Elle est ambitieuse et bagarreuse. Elle se bat pour avoir ce qu’elle veut. Face à de redoutables concurrents, elle s’adapte, apprend de ses expériences et n’aime pas la défaite.

Said Hammouche : La fourmi. La fourmi privilégie le travail collectif. Elle a besoin des autres fourmis et les autres ont besoin d’elle.
La fourmi est aussi minutieuse, patiente et très travailleuse. Elle contribue à faire fonctionner l’organisation pour laquelle elle se donne corps et âme, sans remettre en question l’ordre établi. L’entrepreneur dans les quartiers avance, il fait face aux obstacles.

Frédéric Bardeau : Le phénix 😉

 

4) Un conseil à donner aux futurs entrepreneurs issus des quartiers ?

Said Hammouche : Détermination, créativité et conviction ! Et aussi agilité : ceux qui ne savent pas s’adapter ne gagnent jamais.

Frédéric Bardeau : Rester dans les quartiers et y créer de l’activité et des services au service de leurs territoires et de ses habitants, et ne pas devenir des « bourgeois » qui oublient d’où ils viennent et qui servent les intérêts de personnes qui ne partagent pas le même quotidien que celui des habitants des quartiers !

Hapsatou Sy : Soyez persévérant et apprenez à bien vous entourer. La persévérance permet de ne rien lâcher et de rester optimiste ; et savoir s’entourer est un moyen d’avancer et d’enrichir vos projets grâce aux compétences de chacun. On pense souvent que les entrepreneurs des quartiers sont moins doués que les autres. C’est une erreur.

Nous avons tous la chance de notre histoire, nous apprenons tous de nos expériences, nos défaites, nos faiblesses. Vous n’avez rien de moins que les autres. Au contraire !

Soyez fous ! La folie, c’est celle qui permet de créer, de donner de la vie et de la réalité à vos idées. La folie a une force créatrice qui peut réveiller l’entrepreneur atypique qui sommeille en vous !

Alors soyez libres de créer et d’inventer !

 

Pour en savoir plus sur ces trois entrepreneurs :

  • Frédéric Bardeau, président de simplon.co, co-auteur de Lire, écrire, compter, coder & Anonymous
  • Saïd Hammouche, fondateur et président de Mozaïk RH, co-auteur de Chronique de la discrimination ordinaire
  • Hapsatou Sy, fondatrice de Hapsatousy, auteure de  Partie de rien
Partager sur